Commencer à courir

La course est symbole de « mouvement », bien plus que toute autre activité sportive à la quelle elle est souvent à la base, ainsi que pour la plupart des sports d’équipe.

Pour courir il ne vous faut qu’une bonne paire de chaussures, du temps et de la volonté : aucun besoin de moyens techniques ou mécaniques, pas de piscine, rien d’autre. La course suffi à soi-même.

Si une personne est en bonne santé et n’a pas de problème au niveau musculaire ou orthopédique, se dédier à la course est uniquement une question de motivation et de temps d’adaptation.

En effet, dans la méthodologie du mouvement humain, la course est classifiée comme « schéma moteur de base », c’est-à-dire elle fait partie de notre nature, comme d’ailleurs nous pouvons observer chez les enfants. Après la première phase à quatre pattes et les premiers pas hésitant, la course est un mouvement naturel, qui fait partie du jeu.

Après la motricité de base suit l’habileté motrice, qui nous permets de perfectionner chaque mouvement ou la suite de plusieurs mouvements simples, qui terminent en un mouvement complexe. La technique et la répétition du geste sont essentiels pour améliorer les mouvements et les optimiser. Mais pour commencer à courir nous disposons déjà de tous les instruments nécessaires, l’habileté motrice suivra dans une seconde phase.

S’il est vrai que la course est partie intégrante de la nature humaine, il est tout aussi vrai que commencer à courir est un parcours qu’il faut aborder avec sagacité, afin d’optimiser les résultats et d’éviter des blessures.

Voici quelques conseils pratiques pour commencer à pratiquer la course à pied de façon simple et sûre :

. Toujours commencer par une promenade à pas rapide de au moins 15 min. Introduire quelques phases de « petite course » (1 min) alternés avec de la marche rapide (2 min) pendant 30 à 40 min.

. Le premier mois courir 2 fois par semaine, ensuite 3 fois. Ne jamais courir 2 jours de suite, mais toujours alterner les entrainements avec un jours de repos.

. Au début il vaut mieux augmenter le temps d’entrainement, plutôt que l’intensité.

. Dans les séances introduire de petites accélérations de quelques dizaines de mètres à une vitesse supérieure, de la vitesse habituelle de l’entrainement.

. Consacrer au moins 20 min par semaine à des exercices de renforcement et de technique de course, comme les skips, les sauts, les allures, les squats, les accélérations et tous les exercices d’équilibre et de perceptions du corps, qui aident à réequilibrer la posture et le système ostéoarticulaire.

. À la fin de chaque entrainement, toujours faire des exercices de stretching pour les membres inférieurs et la colonne vertébrale.

Courir est une chose merveilleuse : en peu de temps la course augmente notre sensation de bienêtre et notre forme en général. La respiration s’améliore, ainsi que la qualité du sommeil et notre humeur, grâce à l’effet des endorphines produites par notre corps pendant l’exercice physique. En outre, un autre effet bénéfique est le control du poids.

Bref, enfilons nos chaussures et lançons-nous à l’aventure !

Giuliano Conconi